Présentation

En tant qu’association indépendante, Airparif assure des missions de surveillance, d'analyse et d'expertise mais également d'alerte, d'information et de formation sur le champ de la qualité de l'air incluant le lien entre air - climat et énergie en Ile-de-France. Ses travaux contribuent à éclairer les décisions publiques les associations et les entreprises engagées dans l'amélioration de la qualité de l'air, tout en informant et en contribuant aux changements de comportement auprès des citoyens. Ils nourrissent également l'expertise sanitaire française et la connaissance scientifique et technique. Ses 40 ans d’expertise dans une région capitale l’amènent à intervenir comme référence en France et à l’international.  

Statuts et gouvernance : une association indépendante et collégiale

Avec la Loi sur l'Air et l'Utilisation Rationnelle de l'Énergie (LAURE) de 1996, la surveillance de la qualité de l'air ambiant est confiée en France par l’Etat et les pouvoirs publics à des associations indépendantes, type loi 1901. La LAURE fixe comme objectif "le droit à chacun de respirer un air qui ne nuise pas à sa santé" et fonde les conditions de la surveillance de la qualité de l'air et de l'information du public en France. C’est dans ce cadre que s’inscrit l’action d’Airparif et de ses membres. 

Les AASQA (associations agréées de surveillance de la qualité de l’air), comme Airparif, ont la spécificité de rassembler, de manière équilibrée au sein de leur conseil d’administration, les différentes acteurs régionaux concernés par les enjeux atmosphériques : 
- L’Etat, 
- Les Collectivités, dont la Région, la Ville de Paris, la Métropole du Grand Paris, certains départements et EPCI, Île-de-France mobilité et le SYCTOM,
- Les acteurs économiques, 
- Les associations de protection de l’environnement et des consommateurs, ainsi que des chercheurs et des experts. 
L'orientation de la politique de l’association est décidée par ce conseil d'administration multipartite. 

Ce mode de fonctionnement indépendant, tout en associant de manière équilibrée les différentes parties prenantes concernées par la pollution de l’air est unique au monde. 
Airparif est membre d'Atmo-France, la fédération regroupant ses homologues dans les 18 régions de métropole et d’outre-mer.

 

Les membres adhérents 

158 membres adhérents d'Airparif constituent l'Assemblée générale :

Président : Jean-Felix Bernard

Le Préfet de la région Île-de-France, le Préfet de Police de Paris, la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Environnement et de l’Énergie d’Île-de-France (DRIEE-IF), le Service Énergie, Climat, Véhicules de la DRIEE-IF, la Direction Générale de l’Agence Régionale de Santé Île-de-France (ARS), la Direction des Transports et de la Protection des Personnes de la Préfecture de Police, la Direction Régionale et interdépartementale de l’Alimentation, de l’Agriculture et des Forêts (DRIAAF), la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Équipement et de l’Aménagement (DRIEA), la Direction Régionale Île-de-France de l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME), la Direction de la Sécurité de l’Aviation Civile Nord.

Le Conseil régional d’Île-de-France, la Mairie de Paris, les Conseils départementaux de l’Essonne, de la Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne et du Val-d’Oise, la Métropole du Grand Paris, le SYCTOM de l’agglomération parisienne (Syndicat Intercommunal de Traitement des Ordures Ménagères), le Syndicat des Transports d’Île-de-France (dont le nom d’usage est Île-de-France Mobilités), l’Établissement Public Territorial Paris Est Marne & Bois, la Communauté d’Agglomération Paris-Saclay, la Communauté d'Agglomération Paris Vallée de la Marne, la commune de Nanterre (92) et la commune de l'Haÿ-les-Roses (94.)

D’une part, 89 établissements industriels de la région, gestionnaires de sources fixes, regroupés dans l'association Airasif et, d’autre part, des représentants des activités liées au secteur des transports (le Comité des Constructeurs Français d’Automobiles, la RATP, le groupe ADP (Aéroports de Paris), SNCF Logistics, Ports de Paris et SNCF Direction des gares d’Île-de-France et d’autres acteurs économiques (Aire Nouvelle, le groupe EDF, ENGIE, ICADE, VEOLIA, ENEDIS).

La Fédération agréée des associations de protection de l’environnement de la région Île-de-France : France Nature Environnement, l’association Les Amis de la Terre Paris, WWF France, L’association RESPIRE, des associations régionales de consommateurs : le Conseil National des Associations Familiales Laïques (CNAFAL), l’Union Fédérale des Consommateurs "Que Choisir ? Île-de-France" et l’association Léo Lagrange défense des consommateurs, des représentants des professions de santé : l’Observatoire Régional de la Santé en Île-de-France (ORS) et l’Association pour la Prévention de la Pollution Atmosphérique (APPA) et les personnalités qualifiées suivantes : le directeur du Laboratoire Central de la Préfecture de Police (LCPP), le directeur du Service Parisien de Santé Environnementale (SPSE), le président du Conseil Économique, Social et Environnemental Régional, le président du Centre Interprofessionnel Technique d'Études de la Pollution Atmosphérique (CITEPA), le directeur régional Île-de-France de MÉTÉO-FRANCE, Valérie Gros du Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (LSCE) et Jean-Félix Bernard.

  

Missions

      

 

1- Surveiller l'air respiré par les Franciliens

En Île-de-France, Airparif est chargée de la surveillance et de l’information sur la qualité de l’air. Les exigences réglementaires et plus largement les attentes des Franciliens et des acteurs régionaux, définissent la surveillance de la qualité de l’air menée et l’information délivrée.

Le dispositif de surveillance et d’information s’adapte régulièrement pour intégrer les évolutions techniques récentes et répondre à l’arrivée de nouvelles problématiques et à des attentes de plus en plus fortes.

La surveillance de l’air respiré par les Franciliens est structurée autour de quatre thématiques :

  • Qualifier l’air ambiant,
  • Focaliser sur les polluants à enjeux,
  • Intégrer l'ensemble des nuisances atmosphériques,
  • Renseigner l’exposition dans les différents environnements.
     

2- Comprendre la pollution atmosphérique et ses impacts

Afin d’appuyer l’accompagnement des décideurs dans la définition des actions d’amélioration de la qualité de l’air et de faciliter l’évolution des comportements des Franciliens, des travaux d’amélioration de la compréhension de la pollution atmosphérique et de ses impacts sont nécessaires pour : 

  • Identifier l’origine des pollutions et son évolution,
  • Prévoir les évolutions et expliquer les tendances,
  • Evaluer les impacts sanitaires et économiques des plans d’actions,
  • Corréler les enjeux atmosphériques avec d’autres nuisances environnementales,
  • Identifier les évolutions des comportements des Franciliens et leurs attentes.

Pour mener à bien ces travaux, Airparif s’appuie sur des partenariats avec les acteurs de la santé, de l’économie, de la recherche, des sciences sociales, etc. Le développement de ces travaux liés à la compréhension de la pollution atmosphérique et de ces impacts est un enjeu majeur pour les prochaines années.

3- Accompagner les Franciliens et les partenaires d'Airparif

Du citoyen au décideur en passant par les associations, les médias, les entreprises, les chercheurs et les enseignants, les acteurs d’un territoire sont tout à la fois émetteurs de pollution et exposés la pollution.

Afin de les mobiliser et de leur permettre d’agir sur la qualité de l’air en toute connaissance de cause, Airparif se propose de les accompagner en leur apportant des éléments de diagnostic et de compréhension des risques et des bénéfices, en lien avec d’autres problématiques environnementales.

Pour mettre en œuvre cet accompagnement, Airparif dispose d’une forte légitimité technique, avec plus de 40 ans d’expertise et un savoir-faire reconnu internationalement, d’un réseau de partenaires et de membres qui en font un lieu d’échanges et de concertation des parties prenantes, d’une indépendance statutaire et d’une transparence mise en œuvre dans sa communication.
Dans un contexte de forte attente vis-à-vis des questions atmosphériques, de développement du numérique et de technologies de mesure individuelles de la pollution, les enjeux pour l’Observatoire sont de rester la référence francilienne en matière d’expertise et d’information sur l’air. 

Cet accompagnement se décline selon quatre thématiques :

  • La pédagogie : expliquer et contextualiser pour aller au-delà des données sur la pollution de l’air et permettre un changement de comportement. L’objectif d'Airparif est d’apporter une communication interactive accessible à différents publics, innovante et positive. 
  • Les plans d’action : assister les décideurs dans l’élaboration des plans d’actions en favorisant une gestion intégrée des problématiques air, énergie et climat au service de la santé et de la ville de demain.
  • Les partenariats : mieux prendre en compte les évolutions des parties prenantes, tant du point du vue de l’évolution des collectivités et de leurs compétences, que du volontarisme de certains acteurs économiques.
  • L’innovation : mise en place et animation d’un AIRLAB, qui centralise l’innovation sur la qualité de l’air dans la région capitale.