Saisissez une adresse ou cliquez sur la carte
Légende
Tonnes/km2

 Émissions et consommations 2017 en Île-de-France (estimations faites en 2019)

Agriculture
Branche énergie
Chantiers
Déchets
Emissions naturelles
Industrie
Plateformes aéroportuaires
Résidentiel
Tertiaire
Transport ferroviaire et fluvial
Transport routier

Gaz à effet de serre

Les gaz à effet de serre (GES) pris en compte dans l’inventaire francilien sont le dioxyde de carbone, le méthane, le protoxyde d’azote et les composés fluorés. Les émissions de ces composés sont présentées en équivalent CO2 : elles sont corrigées de leur Pouvoir de Réchauffement Global (PRG) par rapport à celui du CO2. Les émissions de GES sont principalement exprimées en kilotonnes équivalent CO2 par an. Airparif recense les émissions directes de GES en Ile‐de‐France, ainsi que celles, indirectes, liées à la consommation sur les territoires franciliens d’électricité et de chauffage urbain.

Consommation énergétique

Les consommations énergétiques finales correspondent à l’énergie consommée par les différents secteurs économiques et sont disponibles par source d’énergie. Elles sont principalement exprimées en MWh par an. Les données présentées dans ce bilan sont dites « réelles » c’est-à-dire non corrigées des variations climatiques. AIRPARIF met également à disposition des données corrigées des effets du climat, dites à climat normal (moyenne des trente dernières années) pour permettre des analyses d’évolution non biaisées par l’impact de la météorologie sur le chauffage notamment. AIRPARIF met à disposition les consommations énergétiques par secteurs d’activités, sources d’énergie et par typologie du bâti pour le secteur résidentiel sur le site ENERGIF du ROSE.

Émissions de polluants atmosphériques

Les émissions désignent les polluants ou les gaz à effet de serre directement rejetés dans l'atmosphère par les activités humaines (cheminées d'usine ou de logements, pots d'échappement, agriculture…) ou par des sources naturelles (volcans, ou composés émis par la végétation et les sols). Elles sont principalement exprimées en tonnes par an. Il est important de bien différencier la notion d’émissions, qui sont les rejets de polluants dans l’atmosphère, avec celle de concentrations, qui sont les niveaux respirés dans l’atmosphère.

 

 

Air, Climat, Énergie

Airparif a dans ses missions de réaliser l’inventaire des émissions de polluants atmosphériques mais également celui des émissions de gaz à effet de serre ainsi que celui des consommations énergétiques de l’Île de France.

Les polluants atmosphériques et gaz à effet de serre traités sont :

  •  Les oxydes d'azote (NOX) : somme des émissions de monoxyde d’azote (NO), précurseur de NO2, et de dioxyde d’azote (NO2)
  • Les composés organiques volatils non méthaniques (COVNM) : famille de plusieurs centaines d’espèces recensées pour leur impact sur la santé et comme précurseurs de l’ozone ou de particules secondaires.
  •  L’ammoniac (NH3) : précurseur de nitrate et sulfate d’ammonium, particules semi-volatiles.
  •  Le dioxyde de soufre (SO2) : il est principalement issu de la combustion du fioul lourd et du charbon (production d’électricité, chauffage), de la combustion de kérosène ainsi que des unités de désulfurisation du pétrole (raffineries).
  •  Les particules primaires : une distinction est faite entre les particules PM10, de diamètre inférieur à 10 μm, et les PM2.5, de diamètre inférieur à 2.5 μm. Les émissions de particules PM10 intègrent celles de particules PM2.5.
  • Les gaz à effet de serre (GES) pris en compte dans l’inventaire francilien sont le dioxyde de carbone, le méthane, le protoxyde d’azote et les composés fluorés. Les émissions de ces composés sont présentées en équivalent CO2 : elles sont corrigées de leur Pouvoir de Réchauffement Global (PRG) par rapport à celui du CO2.
  • Les consommations énergétiques finales correspondent à l’énergie consommée par les différents secteurs économiques et sont calculées avec les mêmes méthodologies que pour les émissions de polluants atmosphériques et de gaz à effet de serre afin de garantir une cohérence entre les problématiques air, climat et énergie.

Pourquoi les inventorier ?

La gestion de la qualité de l’air à l’échelle des territoires s’appuie en premier lieu sur la maîtrise des émissions des polluants et/ou de leurs précurseurs pour les polluants secondaires. Il est nécessaire de connaître, pour chaque polluant ou précurseur, le niveau d’émission par secteur d’activité, afin d’identifier des leviers d’action sur chaque territoire, et de suivre l’efficacité au fil du temps des mesures mises en place.

Du fait de leur pouvoir de réchauffement global et de leur impact sur le changement climatique, il est également primordial de maîtriser les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES). Les activités émettrices de polluants atmosphériques étant généralement émettrices de GES, les leviers d’action pour maîtriser ces émissions sont souvent les mêmes. Il convient cependant d’être vigilant, certaines actions ayant des effets antagonistes entre émisions de polluants atmosphériques et de polluants du « climat ».
Airparif recense les émissions directes de GES en Ile‐de‐France, ainsi que celles, indirectes, liées à la consommation sur les territoires franciliens d’électricité et de chauffage urbain. A noter que, dans l’air ambiant, même à des niveaux élevés de concentrations, le CO2 n’est pas associé à des impacts sanitaires.

L’inventaire d’AIRPARIF fournit les données de référence pour les actions de politiques publiques sur les thématiques air, climat et énergie. Ces données sont mises à disposition de tous les acteurs : collectivités,  acteurs économiques, bureaux d’études et associations afin d’alimenter les travaux d’élaboration des Plans Climat Air Energie Territoriaux et autres documents de planification locale. 
 

Comment est-il réalisé ? 

L'élaboration d'un inventaire est encadrée par des méthodologies rigoureuses, partagées et reconnues au niveau national et européen. 

Airparif réalise à une fréquence annuelle et à l’échelle communale l’inventaire des émissions régionales de polluants atmosphériques et de gaz à effet de serre. Ces émissions sont évaluées pour chaque secteur d’activité selon des méthodologies reposant sur les prescriptions nationales du Pôle de Coordination des Inventaires Territoriaux (PCIT) et reconnues et partagées au niveau national, voire européen.
L’inventaire des consommations énergétiques, des émissions de polluants atmosphériques et des émissions de gaz à effet de serre s’appuie sur les données d’activité et les statistiques spatialement les plus fines et les plus récentes disponibles.

Airparif est en charge au sein du ROSE (Réseau d’Observation Statistique de l’Énergie) de la construction et de la maintenance de l’inventaire des consommations énergétiques pour la région Île-de-France. Ces travaux sont menés parallèlement avec l’inventaire des émissions de polluants atmosphériques et de gaz à effet de serre et sont validées par les membres du ROSE. Les consommations énergétiques d’Airparif sont disponibles par secteurs d’activités, sources d’énergie et par typologie du bâti pour le secteur résidentiel sur le site ENERGIF
 

Mots clés
Emissions
inventaire des émissions
Carte